Logo

La procédure Parcoursup

Ouvert le 21 décembre 2021, le site Parcoursup permet d’un côté aux lycéens de formuler des vœux pour les formations proposées sur la plateforme, de l’autre aux établissements concernés d’examiner leurs dossiers. La très grande majorité des établissements d’enseignement supérieur recrutant dès le bac le font aujourd’hui via Parcoursup.

parcousup22_cover

Le calendrier

La procédure Parcoursup se déroule en 2021-2022 en trois grande étapes qui vont de la réflexion sur son orientation au choix final en passant par l’expression de vœux : 

  • 1er trimestre 2021, phase d’information et de découverte des formations ; 
  • 21 décembre 2021 : ouverture du site et phase de consultation des formations proposées ;
  • du 20 janvier au 29 mars 2022 : phase d’inscription sur la plateforme et de formulation/confirmation des vœux ; 
  • 7 avril 2022 : dernier jour pour finaliser son dossier avec les éléments demandés par chaque formation et confirmer chacun de ses vœux ;
  • en avril mai les établissements d’enseignement supérieur examinent les vœux et donnent ou pas un avis favorable ;
  • 2 juin au 15 juillet 2022 : phase principale d’admission au cours de laquelle les lycéens reçoivent les réponses des formations et font leurs choix ;
  • 23 juin 2022 : début de la phase d’admission complémentaire pour les élèves qui n’ont reçu aucune proposition et peuvent formuler jusqu’à 10 nouveaux vœux dans les formations qui ont encore des places disponibles ;
  • 1er juillet 2022 : les élèves toujours sans proposition d’orientation peuvent solliciter un accompagnement personnalisé de la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) de leur académie ;
  • 5 juillet 2022 : résultats du bac.

Priorité aux boursiers
Parcoursup fixe des taux minimaux de lycéens boursiers pour favoriser leur accès dans les formations d’enseignement supérieur, y compris dans les formations les plus sélectives. Les taux appliqués en 2021 sont affichés sur chaque fiche de formation (les taux pour 2022 seront précisés au lancement de la phase d’admission en juin). 
De plus une aide financière, « l’aide à la mobilité Parcoursup », est proposée aux lycéens boursiers qui souhaitent s’inscrire dans une formation en dehors de leur académie. 20 000 lycéens en ont bénéficié en 2021. 

Enfin des places sont proposées en priorité aux les lycéens technologiques et professionnels dans les filières courtes : 
  • en BTS, un nombre de places est priorisé pour les bacheliers professionnels ;
  • en BUT, un nombre de places est priorisé pour les bacheliers technologiques avec un objectif de 50 % par établissement.
pacoursup_calendrier22

Quelles formations sont sur Parcoursup ?

Plus de 19 500 formations supérieures dont plus de 6 000 en apprentissage, sont accessibles via la plateforme Parcoursup en 2022 :
  • les licences universitaires ;
  • les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ;
  • les sections de technicien supérieur (STS) qui préparent aux brevets de technicien supérieur (BTS) ;
  • les instituts universitaires technologiques (IUT) qui délivrent le bachelor universitaire de technologie (BUT) qui a succédé en 2021 aux diplômes universitaire de technologie (DUT) ;
  • les écoles d’ingénieurs, de commerce et management postbac en cinq ans ;
  • des bachelors en trois ans des écoles d'ingénieurs ;
  • des bachelors en trois ou quatre ans des écoles de management ;
  • les Sciences Po/instituts d’études politiques (IEP) ;
  • les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) et les autres formations paramédicales ; 
  • les quatre Écoles nationales vétérinaires (ENV) ;
  • les établissements de formation en travail social (EFTS) ; 
  • les écoles d’art, de design et du spectacle vivant ;
etc.

Les formations d’enseignement supérieur non présentes sur Parcoursup sont proposées par des établissements privés dans le commerce, la gestion, les arts ou encore de transport. Le lycéen doit s’adresser directement à l’établissement concerné pour s’informer sur les modalités d’admission.
parcoursup_conseil22

Comment fonctionne Parcoursup ?

Avec un moteur de recherche le candidat va chercher une formation qui correspond à ses vœux dans une zone géographique donnée. Chaque résultat de recherche est présenté en affichant :
  • le nom de l’établissement qui propose la formation ;
  • le type de la formation et son éventuelle mention ou spécialité ;
  • la présence d’un internat pour les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) ;
  • la possibilité d’un enseignement à distance ou partiellement à distance ;
  • le pourcentage de bacheliers généraux, technologiques et professionnels admis dans la formation en 2020 et 2021 ;
  • le nombre de places que la formation propose pour la rentrée 2022 ;
  • les éventuels droits de scolarité;
  • les taux de passage en 2ème année, de réussite selon le bac et d’insertion professionnelle actualisés;
  • le taux minimum de boursiers de l’année précédente ;
  • le secteur géographique de la formation pour les licences non sélectives et les PASS ;
etc.

Pour les licences de droit et la plupart des licences scientifiques des questionnaires d’auto-évaluation sont proposés sur Parcoursup. Ainsi les candidats peuvent avoir un premier aperçu des types de connaissances et de compétences à mobiliser pour bien réussir leur entrée en licence. Les résultats de ces questionnaires ne sont pas communiqués aux universités.
Les indications données par les établissements sont précieuses mais ne doivent pas forcément vous dissuader de vous présenter. Le taux de candidats admis n’est par exemple pas totalement corrélé à la difficulté d’intégrer une formation : certaines formations semblent tellement inaccessibles que peu de candidats y postulent finalement.
 
Comment faire ses vœux ? 
Les lycéens peuvent formuler de 1 à 10 vœux pour des formations sous statut d’étudiant et 1 à 10 vœux supplémentaires pour des formations sous statut d’apprenti. Ces vœux ne sont pas classés.
Mais tous ces vœux ne se comptent pas de la même façon : certains sont « multiples ». Postuler une licence précise dans une université précise compte pour un vœu au même titre qu’une demande pour un type de formation (un type de classe préparatoire aux grandes écoles par exemple) ou pour un concours ouvrant à plusieurs écoles.
En tout les lycéens peuvent formuler 20 sous-vœux au maximum pour l’ensemble des vœux multiples à l’exception des regroupements d’écoles d’ingénieurs et de commerce et management, des regroupements d’IFSI et des autres formations paramédicales concernées, des regroupements d’EFTS, des PASS d’Île-de-France et du «Réseau ScPo», pour lesquels le nombre de sous-vœux est illimité.


Où peut-on postuler ? 
En théorie les candidats peuvent postuler une formation non sélective dans n’importe quelle académie de leur choix. En pratique le secteur géographique (généralement l’académie) s’applique quand les formations sont très demandées et ne peuvent accueillir tous les candidats ayant fait une demande : un pourcentage maximum de candidats hors secteur géographique est alors fixé par le recteur. 
Si le secteur géographique de référence est généralement l’académie, ce n’est plus le cas en Ile-de-France depuis 2019 : tous les candidats résidant dans la région (académies de Créteil, Paris et Versailles) appartiennent au même secteur géographique et peuvent donc postuler dans les trois académies. 

Ce que savent les établissements des candidats et comment font-ils leur choix ?

Chaque formation n’a connaissance que des vœux formulés pour elle. Elle n’a pas accès aux autres vœux formulés par les candidats.
C’est en scrutant leur dossier scolaire, leur « Fiche avenir » ou encore leur lettre de motivation pour telle ou telle filière que les établissements d’enseignement supérieur choisissent leurs candidats. Ils ne connaissent ni leur nom, ni leur adresse puisque les profils des candidats sont anonymisés depuis 2019 (sauf en cas de demande de place en internat). En revanche ils connaissent leur établissement d’origine. Aujourd'hui les éléments suivants sont pris en compte pour l'examen du vœu :
  • les bulletins (notes, appréciations, absences, retards, retenues) de première et de terminale ;
  • le « Projet de formation motivé » est utilisé par les établissements d’enseignement supérieur au moment de l’examen des candidatures, en particulier celles qui auront mis en avant, dans leurs critères généraux d’examen des vœux, les éléments liés à la cohérence du projet et à la motivation du candidat ;
  • la « Fiche avenir » est spécifique à chaque vœu et comprend à la fois les notes de première et terminale dans chaque discipline, le positionnement de l’élève dans la classe, l’effectif de la classe, l’appréciation des professeurs, une appréciation complémentaire sur le profil de l’élève renseignée par les professeurs principaux (méthode de travail, autonomie, engagement citoyen) et l’avis du chef d’établissement sur la capacité de l’élève à réussir dans la formation demandée ;
  • le contenu de la rubrique « Activités et centres d’intérêt », si elle a été renseignée par le candidat ;
  • des pièces complémentaires nécessaires à l’analyse des vœux au regard des éléments d’examen que chaque formation a retenus peuvent être demandées aux candidat.

Le conseil MonBacEtMoi : La multiplication exponentielle des bons dossiers en période Covid rend de plus en plus difficile le choix des candidats. Soignez donc bien chaque détail de votre candidature. Les appréciations de vos professeurs sont au moins aussi importantes que vos notes.


Comment les établissements font leur choix
Un cadrage national des « attendus » a été défini par arrêté pour de nombreuses formations présentes sur Parcoursup. C’est la base de leur recrutement d’étudiants.
Les établissements d’enseignement supérieur doivent procéder à l’examen de chaque vœu reçu dans le cadre de Parcoursup. A la suite de cet examen et pour chaque vœu, une décision est rendue par une commission d’examen des vœux :
  • une acceptation du dossier, 
  • une acceptation conditionnée par le suivi de dispositifs d’accompagnement pédagogique adaptés et de parcours personnalisés (décision «OUI-SI» dans les universités) ;
  • un refus (dans les formations sélectives uniquement).

Le projet de formation du candidat est étudié au regard de la cohérence entre, d’une part, le projet de formation du lycéen, apprenti ou étudiant en réorientation, ses acquis et ses compétences et, d’autre part, les « attendus » de la formation.
Selon les instructions ministérielles « il importe que seuls les éléments affichés soient effectivement pris en compte car, à la demande d’un candidat souhaitant connaître les motifs d’un refus ou de son classement, la formation devra apporter une réponse s’appuyant exclusivement sur les éléments qu’elle aura affichés ».

Le conseil MonBacEtMoi : Ne vous précipitez pas pour répondre à un établissement qui vous accueille favorablement. Pesez bien le pour et le contre en prenant en compte les statistiques des années antérieures. Si vous êtes le 1 200ème en liste d’attente pour un établissement qui a pris l’année précédent 1 400 candidats ce n’est pas la même chose que d’être même le 500ème dans un établissement qui n’en reçoit que 150. Dans le premier cas les désistements peuvent vous amener à finalement être reçu, dans le second c’est peu probable.

L’heure des choix

A partir de début juin les candidats reçoivent des propositions d’admission au fur et à mesure qu’ils sont admis dans une formation. Chaque fois qu’un candidat fait son choix, il libère des places qui sont alors proposées à d’autres candidats. Chaque jour, des candidats sont donc susceptibles de recevoir de nouvelles propositions. Mais quand un candidat accepte une formation, il a toujours la possibilité de conserver des vœux pour lesquels il est en liste d’attente et qui l’intéressent davantage
 
Pour une formation sélective le candidat peut se voir répondre :
  • « Oui » ;
  • « Oui, si » ;
  • « Non ».

Pour une formation non sélective :
  • « Oui » ;
  • « Oui si ».

Le « Oui si » signifie que le lycéen est accepté dans la formation uniquement s’il accepte de suivre un parcours de formation personnalisé (remise à niveau, soutien, tutorat, allongement de sa scolarité) que proposent les universités.
A partir de là le candidat doit répondre à toutes les propositions d’admission qu’il reçoit avant la date limite indiquée dans son dossier. Laisser passer un délai de réponse entraîne la suppression de la proposition dont il le délai est dépassé (ainsi que de tous ses vœux en attente si la proposition en question était sa seule proposition ou la dernière qui lui restait).
Accepter une proposition ne signifie par pour autant forcément renoncer aux autres. Si le candidat souhaite maintenir des vœux « en attente », il peut l’indiquer sur son dossier candidat Parcoursup. En revanche s’il ne le précise pas après avoir accepté une proposition, cela signifie qu’il renonce à ses vœux « en attente » et ces derniers sont supprimés automatiquement.
Tout candidat ayant un ou plusieurs vœux « en attente » et qui est certain de ses choix peut activer l’option « répondeur automatique » dans son dossier Parcoursup. Il doit alors ordonner ses vœux « en attente » par ordre de préférence, s’il en a plusieurs, et programmer une réponse positive aux propositions d’admission qu’il pourrait recevoir.

Le conseil MonBacEtMoi : Un « Oui si » n’est pas un « non ». C’est un avertissement de l’établissement qui signifie que vos chances de réussite ne sont pas nulles mais vont vous demander un investissement plus important qu’à d’autres profils plus adaptés à la filière du fait de leur parcours et leurs résultats scolaires.