Logo

Santé : le Parcours Accès Spécifique Santé (PASS)

Depuis 2020 l’accès aux études de santé (maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie et kinésithérapie) s’est scindé en deux. D’un côté le Parcours accès spécifique santé (PASS) succède à la PACES, de l’autre la licence avec option « accès santé » (L.AS) permet à un étudiant de débuter dans une licence « classique » de son choix avec une option d’enseignements en santé.Un double parcoursDepuis 2020, suite à la suppression de la PACES, les études de santé (maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie et kinésithérapie dites MMPOK) sont accessibles après deux parcours bien distincts :le Parcours Accès Spécifique Santé (PASS) est proposé uniquement dans les universités possédant une faculté de santé, il permet d'accéder à un parcours composé majoritairement d’enseignements en santé mais également d’une « mineure » dans une autre discipline. Une variante de la L.AS, la « Pluripass » existe également à l’université d’Angers ;la Licence avec option « accès santé » (L.AS) peut être proposée y compris par des universités n’ayant pas de faculté de santé. Elle permet à un étudiant de débuter dans une licence « classique » de son choix (en droit, en économie, en psychologie, STAPS…) en enseignement majeure avec une option d’enseignement en santé en mineure pour rejoindre, dans un deuxième temps, un cursus en santé.Si le « numerus clausus » a officiellement été abrogé, cela ne signifie pas pour autant que les places sont grandes ouvertes à l’issue de la première année de PASS ou de L.AS. Celle-ci reste extrêmement sélective et chaque faculté de médecine décide des places ouvertes en fonction de ses propres capacités et des besoins de sa région. Le PASS comme le L.AS sont validés par des épreuves de contrôle continu (dans certaines matières) et des examens de fin de semestre.

L'organisation du PASS

La Parcours accès spécifique santé s’organise en 1 année contrairement aux autres licences universitaires. En plus des disciplines du parcours PASS, l’étudiant choisit une option parmi les autres disciplines de licence (biologie mais aussi droit, lettres, etc.).
 
Si la première année est validée, l’étudiant intègre alors une des spécialités (médecine, odontologie, sage-femme, pharmacie ou kinésithérapie). L’examen final se déroule via une épreuve de type QCM et d’un oral. 

Si l’année n’est pas validée, deux options s’offrent à l’étudiant : 
  • effectuer une deuxième année en L.AS si la mineure a été validée pour retenter par la suite ;
  • se réorienter via Parcoursup.

Attention, il n’y a pas de redoublement possible en PASS !

Le programme du PASS

L'enseignement en PASS est principalement centré sur les thématiques de la santé. Il est complété obligatoirement par une licence mineure, qui compte pour au moins 10% de la note finale et permet une réorientation. Cette mineure peut être enseignée à distance ou dans une autre université que celle dans laquelle l’étudiant est inscrit en PASS. 
Le tronc commun en sciences de la santé comporte des enseignements obligatoires en biologie cellulaire, histologie, embryologie, biochimie biologie moléculaire, physiologie, anatomie, biostatistiques, sciences du médicament... et des enseignements spécifiques aux différents métiers de santé visés. Il comporte aussi un enseignement obligatoire en sciences humaines et sociales (sociologie, éthique, histoire de la médecine, système de santé...) et un enseignement de l'anglais ainsi qu'une formation aux outils numériques et documentaires.

Les « attendus » en PASS sont :

  • Disposer de très bonnes connaissances et compétences scientifiques. Ces connaissances et compétences visent notamment à attester d’une : 
    • capacité à analyser, poser une problématique et à mener un raisonnement ;
    • capacité d’abstraction, de logique et de modélisation ;
    • très bonne maîtrise des compétences classiques et expérimentales attendues en Physique, Chimie, Sciences de la vie et de la terre, Mathématiques à la fin de la classe de terminale. 

  • Disposer de très bonnes compétences en communication. Ces compétences visent notamment à attester d’une : 
    • capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée ;
    • capacité à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement anglaise, et capacité souhaitée à l’écrire et à la parler à un niveau B. 

  • Disposer de très bonnes connaissances et compétences méthodologiques et comportementales. Ces connaissances et compétences visent notamment à attester d’une : 
    • capacité d’apprentissage : curiosité, capacité organiser et à conduire ses apprentissages ;
    • capacité à fournir une très importante quantité de travail personnel : être capable de le programmer et de s’y tenir dans la durée. 

  • Disposer de qualités d’engagement importantes compte tenu de la difficulté de la PASS et des filières de santé.

  • Disposer de qualités humaines, d’empathie, de bienveillance et d’écoute est essentiel dans toutes les filières ouvrant aux métiers de santé. 

Quelles spécialités du bac ?

Quelles spécialités du bac général ?
Jusqu’à la réforme de la rentrée 2020 le bac S était quasiment indispensable pour réussir dans les études de médecine comme de masso-kinésithérapie. Ceux qui veulent intégrer un parcours PASS ont donc tout intérêt à choisir en plus des « Sciences de la vie et de la Terre » les spécialités « Mathématiques » et « Physique-chimie ». Si la spécialité « Mathématiques » n’est pas choisie en terminale le choix de l’option « Mathématiques complémentaires » est impératif pour la poursuite d’études. Quant aux meilleurs en mathématiques ils peuvent choisir les « Mathématiques expertes ». 
 
Quel bac technologique ?
Il est extrêmement difficile de réussir ses études de médecine avec un bac technologique. Seuls quelques bacheliers STL y parviennent.

Et après ?

La réussite en PASS comme en L.AS permet de candidater à l'accès aux études de santé MMOPK : maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie et kinésithérapie. Si les quatre premières sont enseignées à l’université c’est au sein d’un IFMK (Institut de formation à la masso- kinésithérapie) qu’est dispensée la cinquième.
Seulement deux tentatives d’accès aux études de santé (MMOPK) sont autorisées. En cas de premier échec, il faut valider une année de formation supplémentaire pour retenter l’accès une seconde fois. Cela signifie que cela ne sera possible qu’en fin de deuxième ou troisième année de licence. 

A l’issue de leur PASS, les candidats recalés ont une seconde chance d'accès en MMOPK dans le cadre d'un parcours L.AS. L'année de PASS ne peut en effet pas se redoubler et compte pour une des deux chances d'accès dans les études MMOPK.
Si finalement l'étudiant inscrit en L.AS n'est pas admis en MMOPK il peut bien sûr poursuivre en licence.
wilbi_app_logo

Tu ne sais pas quoi faire après un Pass ou une L.AS ?
Découvre le métier de sage-femme et bien d'autres en téléchargeant WilbiApp, l’appli qui te permet de découvrir le quotidien de nombreux professionnels.

Découvre l'App