Logo

La classe préparatoire Chartes

Comme son nom l’indique la classe préparatoire Chartes prépare au concours d’entrée dans la très pointue Ecole des Chartes qui diplôme chaque année 20 archivistes paléographes. Un peu plus de 150 élèves sont inscrits dans ces classes préparatoires.

Les classes préparatoires littéraires

Deux ans, parfois trois, pour tenter les concours d’entrée dans les grandes écoles, c’est le schéma général des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Dans ce cadre un peu plus de 85 000 élèves sont inscrits dans les classes préparatoires dont 12 000 environ dans les classes préparatoires littéraires (dont 75% de filles) et 5 600 en prépas ENS Lettres. Leur première année est souvent appelée « hypokhâgne » et la seconde « khâgne ». Des classes préparatoires exigeantes dont l’accès est sélectif et qui ppréparent aussi bien aux concours des Écoles normales supérieures (ENS), que de l'École nationale des chartes (ENC), des écoles de commerce, des instituts d'études politiques (Sciences Po), des écoles de journalisme, etc. 

Les classes préparatoires littéraires sont divisées en :

  • ENS Lettres (A/L ou « Lettres »)
  • Lettres Ulm (en 2ème année des ENS Lettres) ;
  • Lettres Lyon (en 2ème année des ENS Lettres) ;
  • Lettres et sciences sociales (B/L) ;
  • Chartes ;
  • Arts et design ;
  • Saint-Cyr Lettres.

Les « attendus » publiés sur Parcoursup précisent qu’il importe pour réussir dans les classes préparatoires Chartes de :
  • s’intéresser à l’histoire et aux langues anciennes et disposer d’un bon niveau dans les disciplines des humanités : lettres, histoire-géographie, philosophie, langues anciennes ou vivantes, arts. Ce niveau peut être attesté par les résultats obtenus en première, à l’épreuve anticipée de français et au cours de l’année de terminale ;
  • posséder des aptitudes à un travail approfondi et des capacités d’organisation.
  • Montrer des qualités de réflexion, d’argumentation et d’expression, à l’écrit comme à l’oral ;
  • faire preuve d’une curiosité intellectuelle pour les questions abordées dans les disciplines mentionnées et avoir du goût pour l’accès aux connaissances par toute forme de lecture. 

Les spécificités de la classe préparatoire Chartes

Fondée sur une réelle pluridisciplinarité, la classe préparatoire Chartes s'adresse à tous les bacheliers intéressés tout particulièrement par l'histoire, mais aussi par la littérature, les langues et les arts. Les cours de latin et de grec s'adressent également aux débutants, il n'est donc pas nécessaire d'avoir préalablement fait du latin et/ou du grec pour postuler (l’option « Langues et cultures de l’Antiquité » n’en est pas moins un plus). En terminale mieux vaut opter pour une doublette « Littérature, langues et cultures de l’Antiquité » et soir « Humanités, littérature et philosophie » soit « Histoire-géographie–géopolitique et sciences politiques ».

Au terme de leur scolarité, les élèves peuvent bien sur poursuivre leurs études à l'Ecole Nationale des Chartes mais aussi à l'Université, à l'Ecole du Louvre, au CELSA ou dans un Sciences Po.

Postuler

Plus de 1100 classes préparatoires sont ouvertes en France dans près de 450 lycées dont un peu plus de 80 privés. Mais seulement trois lycées possèdent des classes préparatoires Chartes : Fustel de Coulanges à Strasbourg, Pierre de Fermat à Toulouse et Henri IV à Paris.

Parcoursup est le canal incontournable pour postuler en classe préparatoire. Les CPGE y sont regroupées à l’échelle nationale ce qui signifie que postuler un type de classe préparatoire correspond à un vœu et que chacun des établissements demandés ensuite est sous-vœu (10 sous-vœux sont possibles au maximum). De même postuler la même CPGE d’un même établissement avec et sans hébergement en internat vaut un seul sous-vœu. Il est donc possible de postuler jusqu’à vingt établissements différents avec seulement deux vœux. 

Comme pour la grande majorité des formations, l’admission se fait sur dossier. En se référant aux bulletins de première et de terminale comme la « fiche avenir », les lycées recherchent avant tout à recruter des élèves complets : pas question d’intégrer une très bonne prépa en privilégiant seulement les mathématiques et la physique au détriment de toutes les autres matières. De même, autant qu’aux notes c’est au classement de l’élève dans sa classe, à la valeur de la classe comme à celle du lycée que vont s’intéresser les classes préparatoires. Elles ont d’ailleurs été celles qui ont le plus milité pour que ces informations restent publiées sur Parcoursup alors que les noms des candidats ont pour leur part été anonymisés.

Quelles spécialités du bac général ?

Jusqu’à présent les classes préparatoires littéraires avaient la particularité d’attirer plus les meilleurs élèves en général que les meilleurs élèves de la série L (littéraire) en particulier. Beaucoup d’élèves issus de la filière scientifique y faisaient donc leur entrée et avaient souvent les meilleurs résultats. Tout change avec la réforme du bac puisqu’on ne voit pas vraiment pourquoi des élèves auraient passé deux années à suivre la spécialité « Mathématiques » pour entrer en classe préparatoire littéraire si on excepte les classes préparatoires Lettres et sciences sociales (B/L).

Hors classes préparatoires Lettres et sciences sociales ce sont donc plutôt des spécialités dans les sciences humaines qui seront à l’honneur et au premier chef «Humanités, littérature et philosophie ». Selon la classe préparatoire recherchée un bon mixte peut être d’y ajouter « Langues, littératures et cultures étrangères et régionales », « Langues et cultures de l’Antiquité », « Arts » ou encore « Histoire-géographie–géopolitique et sciences politiques ». Beaucoup de triplettes de première et de doublettes de terminale sont envisageables.