Logo

Ecoles paramédicales

Si elles ne sont pas toutes sujet à numerus clausus (nombre maximum de diplômés chaque année), toutes les formations paramédicales requièrent l’obtention d’un diplôme pour être exercées après deux à trois ans d’études et jusqu’à cinq en kinésithérapie.

Pourquoi choisir une école paramédicale ?

Les métiers paramédicaux sont exclusivement réservés aux diplômés des écoles paramédicales. 
Pour obtenir le Diplôme d'Etat de Diététicien-nutritionniste il suffit soit de deux années de formation et de l’obtention du BTS Diététique, soit de trois années de formation en BUT Génie biologique parcours « diététique et nutrition ». Ce même BUT Génie biologique (parcours « analyses biologique et biochimiques) » conduit au métier de technicien en analyses biomédicales. Un métier également ouvert aux titulaires d’un BTS Analyses de biologie médicale ou d’un diplôme d’Etat de technicien de laboratoire médical (en trois ans après le bac).

Egalement en trois ans après le bac les instituts de formation aux soins infirmiers (IFSI) sont présents dans toute le France. Il existe beaucoup d’autres formations de niveau bac+3, des pédicures-podologues aux ergothérapeutes en passant par les manipulateurs radio.

Les autres cursus durent cinq ans après le bac. Le passage par la première année d’études de santé à l’université est nécessaire depuis 2017 pour intégrer les instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK). Pour devenir orthophoniste il faut passer par un cursus de 5 ans à l’université. Si ce cursus est en théorie accessible dès le bac, la plupart des candidats ont déjà une licence et beaucoup déjà exercé une autre profession avant de se lancer. Enfin les ostéopathes sont formés dans des établissements privés agréés par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Comment intégrer une école paramédicale ?

Pour la plupart très sélectives, ces formations demandent parfois une année de préparation entière pour passer le cap de la sélection. En termes d’attendus travailler dans une profession paramédicale, c'est exercer une profession tournée vers les autres : écouter, examiner, conseiller, éduquer ou soigner les personnes, veiller à leur bien-être. Être infirmier, c'est aussi choisir son mode d'exercice et travailler en équipe : les infirmiers interviennent dans des structures de prévention et de soins, ainsi qu'à domicile, de manière autonome et en collaboration avec d'autres professionnels de santé. Ces métiers à haute responsabilité exigent rigueur, vigilance et technicité. 

Coût et apprentissage

Combien ça coûte ?
L’écart est considérable selon les formations et les instituts. Dans les IFMK cela va par exemple des droits universitaires (170€ par an) dans certains établissements publics à près de 10 000€ dans des établissements privés.
 
Etre apprenti est-ce possible ?
C’est impossible dans les formations les plus courantes mais possible pour obtenir par exemple un diplôme d’État d’ergothérapeute ou de psychomotricien.

Quelles spécialités du bac général ?

Partout les bacheliers S étaient jusqu’ici les plus appréciés. C’est dire si le choix de spécialités scientifiques s’imposent et au premier chef les Sciences de la vie et de la Terre. A compléter par Mathématiques ou/et Physique-chimie et n’importe quelle autre spécialité en première. En terminale il ne faut surtout pas abandonner les SVT et mieux vaut également suivre des cours de mathématiques complémentaires.

Quel bac technologique ou bac professionnel ?

Quel bac technologique ? 
Les bacheliers sciences et technologies de laboratoire (STL) sont bien sûr tout à fait à même de réussir leurs études dans la plupart de ces filières.
 
Et le bac professionnel ? 
Seuls les BTS réservent un nombre de places priorisé pour les bacheliers professionnels.