Logo

Parcoursup ouvre : spécialités du bac, les choix de 2021

olivier rollot
Olivier Rollot
83
Parcoursup ouvre le 21 décembre 2021. À la rentrée 2021, les choix de spécialités des élèves de terminale générale connaissent encore des évolutions marquantes selon une note du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) parue en décembre 2021. Ce sont surtout les deux grandes spécialités scientifiques qui souffrent - -3,7% pour les mathématiques et -2,5% pour la physique-chimie - au profit des sciences économiques et sociales (SES), de l’histoire et des langues. 
choix_spe21

Les spécialités choisies en terminale en 2021

Les six enseignements de spécialité les plus choisis restent les mathématiques, les SES, la physique-chimie, l’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP), les sciences de la vie et de la Terre (SVT) et langues. 
La doublette la plus fréquemment choisie est « mathématiques, physique-chimie », suivie de « HGGSP, SES » et « physique- chimie, SVT ». Mais les choix de doublettes se diversifient plus qu’en 2020. Au total 40 % des élèves de terminale en 2021 suivent une doublette contenant uniquement des enseignements scientifiques. 

La sous-représentation des filles dans toutes les matières scientifiques, hors Sciences de la vie et de la Terre (SVT), se confirme. Leur part dans la spécialité mathématiques chute même de deux points. Si les six enseignements de spécialité les plus choisis sont les mêmes pour les filles et pour les garçons leur ordre est donc différent : 
  • pour les filles, l’enseignement de spécialité le plus choisi est SES (39 %), suivi de HGGSP (31 %), SVT (29 %), mathématiques (27 %), physique-chimie (26 %) et LLCER (24 %) ;
  • pour les garçons, le trio de tête est mathématiques (51 %), physique-chimie (37 %) et SES (32 %).

L’enseignement qui arrive en septième position chez les filles est Humanités, littérature et philosophie (HLP) qui en concerne 15%. Pour les garçons, il s’agit de Numérique et sciences informatiques (NSI) pour 8 % d’entre eux.
Alors que les élèves d’origine sociale très favorisée représentent 39% des élèves de terminale générale, ils sont surreprésentés parmi les élèves ayant choisi pour enseignement de spécialité les mathématiques (48 %), la physique-chimie (46%) et dans une moindre mesure la musique (43%). Les élèves d’origine sociale défavorisée (21%) sont, eux, sur représentés en « littérature et LCA latin » (35%), en HLP (26 %) et en LLCER (25%) :
  • l’enseignement de spécialité le plus choisi par les élèves d’origine sociale très favorisée est« mathématiques » (46 %), suivi de physique- chimie (37 %) et SES (33 %) ;
  • pour les élèves d’origine sociale défavorisées, le trio de tête est SES (39 %), mathématiques (30 %) et HGGSP (29 %). 

On retrouve une proportion d’élèves des établissements privés (sous et hors contrat) légèrement plus importante dans les enseignements de mathématiques et de physique-chimie, respectivement 27% et 28%, qu’en moyenne (24%). 
choix_spe21_2

Les spécialités choisies en première en 2021

En 2021, les choix des élèves de première générale restent globalement proches des choix de 2020. Les écarts les plus importants à la hausse s’observent en SES (+ 0,7 point) et en NSI (+ 0,6 point. A la baisse la physique-chimie (- 1,1 point) et les SVT (- 1 point). Ainsi, à la rentrée 2021, 64 % des élèves de première générale étudient les mathématiques. Viennent ensuite les SES pour 45% des élèves, la physique-chimie pour 42% et les SVT pour 38% d’entre eux. Les mathématiques remontent de 0,3 point après une chute de près de cinq points en 2020.

À la rentrée 2021, la triplette la plus choisie par les élèves de première générale reste « mathématiques, physique-chimie, SVT », pour 23% d’entre eux, après 24% en 2020 et 28% en 2019.
choix_spe21_3